Le taux de récidive des djihadistes varie entre 39 % et 100 %.

D’ici la fin de l’année 2022, 154 des 534 personnes actuellement détenues pour des actes de terrorisme en lien avec la mouvance islamiste (TIS) seront libérées, 42 l’ont été en 2020, 62 le seront en 2021 et 50 en 2022. 

La loi instaurant des mesures de sûreté à l’encontre des auteurs d’infractions terroristes à l’issue de leur peine adoptée définitivement le 27 juillet 2020 rend obligatoire le suivi socio-judiciaire pour ces personnes.

« Cette question est un enjeu majeur de sécurité publique. Il existe des craintes réelles, et non pas théoriques, sur la situation de ces personnes détenues appelées à sortir d’ici à trois ans. »
Arnaud de Belenet - Discours
Extrait de l’intervention d’Arnaud de Belenet dans la discussion générale le 21 juillet 2020 au Sénat.

Articles similaires

La transformation de la fonction publique

Dans le but de donner de nouvelles marges de manœuvre aux encadrants et aux élus dans le recrutement…

Mieux lutter contre les violences sexuelles sur mineurs

La loi renforçant la lutte contre les violences sexistes et sexuelles du 3 août 2018 allonge le délai de prescription…

La vérité sur le projet de loi Asile et Immigration

Notre pays est confronté à un défi migratoire sans précédent. Les délais d’examen des demandes…


Servir la Seine-et-Marne


Envie de recevoir les dernières actualités ?

Rejoignez-nous !